Menu
Les conseils de Bill

Les Conséquences d’une crise

Quels sont pour nous, Agents Immobiliers, les conséquences de cette crise ? 📊

Ce post ne passionnera sans doute pas tout le monde, c’est vrai, qu’il s’adresse essentiellement à mes consœurs et confrères, mais pas que… Il peut vous permettre aussi de comprendre notre fonctionnement et nos risques liés à cette situation.

👩‍🏫 Pour rappel nous sommes dans une profession où un grand nombre d’entre nous sommes indépendants avec toutes les qualités qu’apporte le statut mais aussi ses défauts… Nous sommes dans la même case que les artisans et autres entreprises individuelles.
Nous n’avons donc pas le droit au chômage partiel ou toute autre aide que l’état met en place.

📉 Ce confinement a un impact fort sur notre activité, car si notre profession doit être résumé, c’est être au contact des gens, au plus proche pour les accompagner et conseiller, réaliser des estimations, faire des visites etc… Loin de moi l’idée de remettre en cause le confinement, je tire juste un constat sur les conséquences que celui-ci a sur une grande majorité d’entre nous.

⛔ Nous ne pouvons donc pas réaliser de nouvelles visites, ce qui impactera fortement notre Chiffre d’affaires alors que nos charges continuent elles à tomber. Certes l’Etat reporte ou annule ses impôts mais les charges courantes sont toujours présentes (loyer, abonnement Edf, eau, abonnement site de petites annonces, etc…). En plus de ne plus produire, nous n’encaissons plus car les actes définitifs que nous avions en projet de signature sont, pour la très grande majorité soit décalés, soit annulés.
Mais le pire dans tout cela c’est que nous ne pouvons pas travailler nos stocks, ou très mal ! Nous sommes des commerçants et nous ne pouvons vendre que ce que nous avons en stock dans notre portefeuille. Notre reprise sera en corrélation direct avec l’Etat et la qualité des biens que nous aurons à vendre mais en cette période nous ne pouvons pas faire de nouvelles estimations et prendre de nouveaux mandats.

❓ Certes les prochains mois s’annoncent difficiles, mais nous pouvons profiter de cette situation exceptionnelle pour se poser les bonnes questions sur notre profession et sur comment nous la pratiquons. Quels sont les moyens que j’ai mis en place pour répondre au mieux aux besoins de mes clients ? Quelle est ma stratégie de marketing ? Comment valoriser mes annonces et mes biens ? Quid de ma structure financière et de la diversification de mes revenus pour résister à des périodes difficiles ?

👩‍💼 Ces questions sont primordiales, et l’une d’entre elles me pose réellement souci : ai-je été suffisamment prévoyant pour pérenniser mon activité ? Cette fois-ci c’est une crise sanitaire qui me met face à mes responsabilités. Nous espérons une fin plutôt rapide d’ici 1 ou 2 mois, mais quel aurait été le cas face à une crise financière structurelle de longue durée, comme en 2008 ?
80% des agents immobiliers sont mono tâche et ne font que de la transaction. Il s’agit certes de la partie du métier la plus rémunératrice mais la plus aléatoire et la plus soumise à la conjoncture économique.

🕵‍♂ Si je devais vous donner qu’un seul conseil, mes chères consœurs et confrères, prenez ce temps que nous avons, profitez de cet aparté dans nos plannings qui sont souvent très chargés et qui ne laissent pas le temps à grand-chose, pour réfléchir vraiment à votre structure financière et à vos sources de revenus ? Sont-elles uniques ? Sont-elles toutes soumises à la conjoncture ? Laquelle me permettrait de subsister en cas de crise ? etc… 📈 Je vous invite plus que fortement à vous renseigner sur les nourrices de gestion locative et leurs intérêts pour vos revenus.

Partagez cet article :

No Comments

    Leave a Reply